Logo de la Communauté de Communes du Pays de Brisach
Votre navigateur semble obsolète

Pour une meilleure expérience sur le site, pour naviguer en toute sécurité et pour profiter des dernières technologies, merci de mettre à jour votre navigateur.

Mettre à jour Internet Explorer

×

Rencontre |L’aéromodélisme une tradition familiale

L’aéromodélisme s’est inscrit dans la vie de Christian Birké depuis sa plus tendre enfance. Il se souvient parfaitement de son premier bateau Le Marignan, comme la bataille dit-il. Ses yeux s’illuminent à travers ce souvenir. Il a toujours rêvé d’être un pilote mais il aimait aussi le bricolage. Petit, son père était obligé de lui acheter des piles pour qu’il puisse s’amuser. L’aéromodélisme lui permet de combiner ses deux passions. « Tout est similaire à la vie réelle » : les conditions météorologiques, le programme de vol, le pilotage…sauf en miniature.

Un passionné d’aéromodélisme

Christian Birké aime fabriquer ses avions. Il dessine les plans, réalise la menuiserie, installe l’électricité et gère la mécanique. Autant dire qu’il est à l’aise dans tous les domaines ! Le temps de construction varie entre 15 jours pour une personne avertie à 1 mois selon la taille de l’appareil. Devant lui se trouvent deux avions : l’un jaune, l’autre rouge. Le premier est construit avec un moteur à essence ayant 7 heures de vol à son actif, le deuxième est construit avec un moteur électrique ayant déjà 100 heures de vol. En moyenne, ils peuvent atteindre les 70 et 90 km/heure, une belle performance !

Un président engagé dans son association d’aéromodélisme

Président de l’association, tout comme son père, depuis maintenant 15 ans, il aime la simplicité et la convivialité du groupe. En entrant sur le terrain, les différences se gomment, chaque membre devient modéliste avant tout. Dans ce petit havre de paix, petits et grands viennent chaque week-end se retrouver. Ensemble, ils s’entraînent, s’amusent, s’entraident. Pour avancer, ils ont besoin d’un coup de main comme le précise notre passionné « au début on subit l’avion mais après c’est le pilote qui décide. Il faut chercher l’équilibre et développer ses réflexes ». L’apprentissage de l’aéromodélisme c’est finalement un peu comme celui du vélo : une bonne dose de persévérance, une pointe de patience et beaucoup de plaisir !

 

Le mot de la fin ? « Une personne qui sait construire un avion saura tout faire dans la vie ».
Alors à vos outils !

 

Club de Modélisme Avions Bateaux d’Algolsheim
Algolsheim
03 89 72 57 92
www.cmaba.com