Logo de la Communauté de Communes du Pays de Brisach
Votre navigateur semble obsolète

Pour une meilleure expérience sur le site, pour naviguer en toute sécurité et pour profiter des dernières technologies, merci de mettre à jour votre navigateur.

Mettre à jour Internet Explorer

×

Accueil>Déchets et environnement>Environnement et agriculture>Projets structurants

Projets structurants

La Communauté de Communes a la maîtrise d’ouvrage de plusieurs projets environnementaux qui, de par leur envergure, disposent d’un impact significatif et dont l’aire d’influence se mesure à l’échelle intercommunale, voire au-delà.

Découvrez dans cette section la passerelle-observatoire de la nature à Hirtzfelden, l’aménagement écologique de l’Île du Rhin et le parc naturel Maïkan à Rumersheim-le-Haut.

LA PASSERELLE-OBSERVATOIRE DE LA NATURE À HIRTZFELDEN

Ambitionnant la création d’un sentier pédagogique reliant les deux rives du canal du Rhône au Rhin, la Maison de la nature du vieux canal a bénéficié d’un accompagnement de la CC Pays Rhin-Brisach pour la création d’une passerelle d’observation.
Cette construction se révèle ainsi être un outil pédagogique à de multiples titres : elle offre le loisir d’observer la faune du canal en toute discrétion et dispose elle-même d’une multitude d’habitats pour l’avifaune et l’entomofaune. Ouvert à tous et entièrement réalisé en bois local, cet ouvrage a été financé à 80% par l’État au titre du fonds « Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte » avec la collaboration du Conseil départemental du Haut-Rhin et des agriculteurs locaux.

passerelle observatoireCliquez sur l’image pour l’agrandir

AMÉNAGEMENT ÉCOLOGIQUE DE L’ÎLE DU RHIN

Le projet de réhabilitation écologique des anciens bassins de stockage des saumures est un projet ambitieux pour la biodiversité rhénane. Il s’inscrit dans la continuité des opérations de restauration des milieux naturels rhénans menées depuis les années 1980. Le principal objectif est de renaturer un vaste écosystème palustre de type marais par la remise en eau et l’aménagement des anciens bassins.

Dans le contexte de la disparition des zones humides, le projet permettra la création d’une zone humide majeure dans la plaine d’Alsace, à l’instar de sites comme la Petite Camargue Alsacienne à Saint-Louis, le marais du Rothmoos à Wittelsheim et les Rohrmatten à Sélestat.
Des espèces palustres et aquatiques menacées de disparition au plan régional y trouveront un nouveau site de reproduction, permettant le renforcement des populations. L’avifaune aquatique migratrice bénéficiera d’un site d’alimentation et de repos idéalement positionné sur un axe majeur de migration en Europe occidentale.
Le projet comprend également la restauration de plus de 12 ha de pelouses sèches à proximité des bassins.
Aucun autre site sur la bande rhénane alsacienne ne présente des caractéristiques similaires pour un projet de cette importance.

D’un point de vue technique, l’alimentation des bassins se fera par une prise d’eau sur le Grand Canal d’Alsace puis par l’ancien chenal d’amenée des saumures. Des ouvrages permettront la régulation saisonnière des débits et des niveaux d’eau dans les différents bassins. Une partie de l’eau sera évacuée vers le Vieux- Rhin en utilisant d’anciens chenaux naturels. Le bassin le plus au Sud servira de zone d’infiltration pour l’autre partie du débit et un réseau de mares en contact avec la nappe phréatique y sera aménagé.

Le projet comporte également un volet consacré à la mise en valeur des milieux naturels et à l’ouverture au public :
– aménagement de l’entrée Porte de France sur 1 ha ;
– balisage d’environ 6 km de circuits de découverte ;
– installation de 6 observatoires.
Les populations des deux rives du Rhin et les visiteurs pourront ainsi profiter d’un vaste espace entièrement dévolu à la préservation et à la découverte de la nature.

Le projet réunit quatre partenaires, impliqués dans ce projet depuis son démarrage :
- la Communauté de Communes Pays Rhin-Brisach pour la maîtrise d’ouvrage du projet dans sa globalité ;
- EDF, principal propriétaire de l’emprise du projet, maitre d’ouvrage de la prise d’eau et en charge des modalités d’alimentation en eau des bassins ;
- la Commune de Fessenheim, également propriétaire d’une partie de l’emprise du projet ;
- le Conservatoire des Sites Alsaciens, initiateur du projet de réhabilitation des bassins de stockage, gestionnaire actuel et futur gestionnaire du site réhabilité dans le cadre d’un nouveau bail de longue durée avec EDF.

Le coût du projet intégrant la mise en valeur du site et son ouverture au public a été évalué à environ 2,5 millions € HT (dont 1,8 million € pour les travaux).
Le projet a été retenu au titre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt Trame Verte et Bleue 2018. Son financement est assuré par l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse, la Région Grand Est, la Communauté de Communes Pays Rhin-Brisach, EDF et en partenariat avec le CSA.

montage_reapir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

LE PARC NATURE MAÏKAN À RUMERSHEIM-LE-HAUT

Projet imaginé par le maire de la commune de Rumersheim-le-Haut suite au questionnement sur le devenir de l’actuelle gravière exploitée jusqu’en 2020, le parc nature Maïkan se veut être un parc mêlant écotourisme et sensibilisation du public aux grands enjeux environnementaux de notre temps : préservation de la biodiversité, agriculture, réduction des déchets, cycle de l’eau, réchauffement climatique, énergie renouvelables, fonctionnement d’une gravière, etc. Le parc comportera également un volet entier consacré à la pédagogie et la connaissance des grands prédateurs naturels tels que le loup à travers un suivi scientifique poussé et la possibilité de réaliser des observations pour le grand public. En outre, il sera également possible d’y séjourner dans des maisons insolites, de grimper en haut d’une tour d’observation, de pratiquer une pêche no-kill ou encore de découvrir le monde de la ferme.

montage_parc_maikan

Cliquez sur l’image pour accéder au dossier de présentation du projet