Logo de la Communauté de Communes du Pays de Brisach
Votre navigateur semble obsolète

Pour une meilleure expérience sur le site, pour naviguer en toute sécurité et pour profiter des dernières technologies, merci de mettre à jour votre navigateur.

Mettre à jour Internet Explorer

×

Accueil>Communauté de communes>Actualités>vie quotidienne>Portrait du mois d’août

Portrait du mois d'août

Bienvenue dans cette série d’actualités “Le portrait du mois” !

A travers ces portraits, la Communauté de Communes souhaite mettre en avant les artisans, les créateurs, les producteurs du territoire. Rencontre aujourd’hui avec Pierrot Ringler, Artzenheimois et apiculteur de loisir.

Bonjour Pierrot, pouvez-vous rapidement présenter votre parcours et les raisons qui vont ont donné envie de vous lancer dans cette voie ?

Artzenheimois d’origine, je suis un instituteur à la retraite. Il y a 20 ans, j’ai rencontré un habitant du village, qui en plus de son activé d’agriculteur, pratiquait l’apiculture. Il a été mon maître d’apprentissage et m’a transmis tout son savoir-faire. C’est d’ailleurs lui qui m’a donné ma première ruche. J’ai toujours été proche de la nature. C’est en partie pour cela que je suis passionné par ce que je fais et c’est aussi ce qui m’a poussé à me lancer dans cette voie. Aujourd’hui, je gère mes ruches et forme à mon tour des personnes au métier. Je fais également partie du syndicat des apiculteurs du Ried au Rhin.

Comment organisez-vous votre exploitation ? (nombre de ruches, mode de travail, etc.)

Je possède quelques ruches à mon domicile, quelques-unes en forêt rhénane, dans la forêt entre Artzenheim et Jebsheim, ainsi que dans des forêts à Hunawihr. Ces dernières sont actuellement en transhumance pour la récolte du miel de sapin. Je gère mon exploitation principalement seul, et je travaille avec les outils de base d’un apiculteur, à savoir une combinaison intégrale, un enfumoir, un extracteur, etc. J’utilise également un petit instrument : le réfractomètre. Il me permet de connaitre le taux d’humidité contenu dans le miel.

Quels types de miels produisez-vous ? Avez-vous un ou plusieurs labels ?

Il faut savoir qu’en Alsace, la pleine saison du miel se situe entre mai et juillet, (dans d’autres régions, cette période peut être un peu plus longue). Il existe deux sources de miels : le miel de nectar et le miel de miellat. Ce dernier est obtenu grâce au liquide épais et visqueux produit par des insectes intermédiaires « piqueurs suceurs » (ex : pucerons). Parmi ceux que je propose, vous trouverez du miel de sapin, de forêt, d’acacia, de châtaigner, de tilleul, de fleurs et du miel crémeux. Je ne possède pas de labellisation mais mes miels sont « conformes », c’est-à-dire qu’ils possèdent moins de 18% d’eau comme l’impose la réglementation.

Quels sont les vertus des miels ?

Le miel de façon générale est un antiseptique qui contribue à la cicatrisation grâce à la saturation de sucre qu’il contient (glucose et fructose constituent environ 75% du pot). Tous les miels ont aussi des vertus qui leur sont propres. Par exemple, le miel de châtaigner est plutôt utilisé pour les problèmes de vessie ou de rein, tandis que le miel de sapin convient mieux pour soigner les bronches.

Où pouvons-nous trouver vos produits ?

Je vends principalement mes produits directement chez moi à Artzenheim. Je suis aussi présent sur certains événements comme le marché de Noël de Grussenheim.

Organisez-vous des ateliers « découverte » ouverts au public ?

Très souvent, pendant le printemps, je pars à la rencontre de classes des écoles primaires et de collèges sur le territoire de la CCPRB et dans les environs. Je fais découvrir l’apiculture aux personnes sur les marchés, ou chez moi.  Parfois, j’organise également des ateliers de dégustation.